"L’Ostéopathie est l’art de diagnostiquer et de traiter, par la main, les dysfonctions de la micro mobilité des tissus du corps, qui entraînent des troubles fonctionnels pouvant perturber l’état de santé."
(Référentiel Profession Ostéopathe ®)


L’Ostéopathie est un art.

Exercée par des praticiens confirmés par un long cursus d’études de 6 années.

L’ostéopathe détecte les déséquilibres, les tensions et les libère grâce à des techniques manuelles spécifiques. Il remonte jusqu’à l’origine de la douleur causée souvent par des traumas récents ou anciens, parfois passés inaperçus. L’ostéopathie traite non seulement la partie atteinte mais agit également sur l’ensemble du corps car la douleur peut provenir de très loin.

La restauration de la mobilité du corps enclenche des mécanismes d’autorégulation afin de permettre à l’organisme de retrouver son équilibre, favorise l’autodéfense pour retrouver la santé.

Exclusivement manuelle, l’Ostéopathie est une discipline précise, minutieuse et exacte.

L’intervention de l’ostéopathe est toujours adroitement dosée.

L’Ostéopathie est à la fois PREVENTIVE et CURATIVE.

Un suivi ostéopathique ne dispense en aucun cas d’un suivi médical.


L'Ostéopathie est une science.

Elle se réfère à l’anatomie et à la physiologie. Elle repose sur des compétences spécifiques, une connaissance approfondie du corps humain et des interactions entre chacun de ses composants.


L'Ostéopathie utilise différentes techniques.

L’essentiel du travail de l’ostéopathe consiste à identifier l’origine physique des différents troubles puis à rétablir manuellement un bon fonctionnement de l’organisme (action sur les articulations, les muscles, les viscères, le crâne…). Les gestes ostéopathiques restent toujours dans le champ physiologique et ne forcent pas les structures.

Les techniques articulaires permettent de corriger les axes de mobilité restreints. Certaines techniques font « craquer » les articulations, d’autres non. Le bruit n’est pas gage de correction, c’est théoriquement le gaz de l’articulation qui s’échappe.


Les techniques musculaires permettent de relâcher les tensions acquises et de rééquilibrer la tonicité de différents groupes musculaires. Cela améliore aussi la mobilité des articulations à proximité des muscles traités. Très utiles aussi sur les zones traumatisées, en récupération après l’effort…


Les techniques viscérales permettent de travailler sur les ligaments qui maintiennent les organes dans le corps. Elles permettent d’améliorer la mobilité et la motilité des viscères ainsi que la circulation sanguine et lymphatique viscérale pour optimiser la fonction des organes et les échanges liquidiens.


Les techniques fasciales permettent de travailler sur les enveloppes des muscles. Fines enveloppes conjonctives, elles forment de grandes chaînes fasciales à travers le corps. Ces manipulations douces mais puissantes rééquilibrent globalement les membres ainsi que le tronc et corrigent les compensations tissulaires suite aux traumatismes. Ces techniques permettent aussi de travailler sur les adhérences des cicatrices qui peuvent s’avérer douloureuses et donner des dysfonctions (blocages) à distance (par le biais des chaînes fasciales).


Cranien Les techniques crâniennes permettent de redonner de la mobilité aux plaques crâniennes non ossifiées des bébés. Ensuite, la croissance cérébrale assure par induction une croissance harmonieuse du crâne. Elles sont utiles lors de plagiocéphalie (crâne plat), strabisme, troubles digestifs (par le biais du nerf Vague). Ces techniques aident aussi les adultes dans les cas de maux de tête, migraines, fatigue, traumatismes crâniens, perte de connaissance etc…